Les conclusions du bilan orthophonique

Suite à la passation du bilan orthophonique, l’orthophoniste élabore un compte-rendu écrit de ce bilan, qui reprend l’anamnèse et les résultats aux différentes épreuves administrées. Il y indique son diagnostic orthophonique (qui n’est pas le diagnostic médical) et propose un projet thérapeutique si la prise en charge est indiquée.

Ce projet thérapeutique orthophonique comprend les objectifs de la prise en charge, et les moyens que l’orthophoniste va utiliser pour atteindre ces objectifs.

Suivant le niveau de l’enfant, voici quelques exemples d’objectifs qui peuvent être proposés :

  • améliorer les capacités pré-requises à la communication : le tour de rôle, l’attention conjointe, l’imitation, le pointage…
  • favoriser le développement de la communication
  • développer la fonction de demande
  • augmenter le vocabulaire de signes ou de pictogrammes
  • améliorer la compréhension du quotidien
  • travailler l’enrichissement du langage oral
  • améliorer la compréhension écrite

L’orthophoniste cherche à développer une forme de communication adaptée en s’appuyant sur les capacités existantes, et en travaillant celles qui sont émergentes ou défaillantes.

Les moyens utilisés reposent le plus souvent sur une approche «ludique» :

  • échanger une balle ou jouer chacun son tour d’un instrument de musique pour travailler le tour de rôle
  • jouer à un loto pour entraîner l’attention conjointe, le pointage, les appariements
  • travailler avec des jouets en double, face à face, pour développer l’imitation
  • utiliser des activités qui nécessitent d’effectuer des demandes (puzzle, jeu de construction…)

L’orthophoniste garde à l’esprit des principes indispensables avec les personnes présentant un TED :

  • adaptation et aménagement de l’environnement
  • présentation de supports visuels pour matérialiser le temps, le déroulement des activités
  • utilisation de moyens de communication augmentatifs pour un apport multimodal : gestes, signes, images, photos, pictos
  • redondance et simplification des informations
  • aide par la démonstration, la guidance physique et/ou verbale pour permettre une meilleure compréhension et éviter la mise en échec

L’orthophoniste s’ajuste au plus près de ce que l’enfant sait faire actuellement pour l’amener un peu plus loin, et s’appuie sur le concept de «zone proximale du développement» (VYGOTSKY) : il situe son intervention dans cette zone pour permettre au patient de dépasser ses compétences actuelles grâce à une activité conjointe, de laquelle l’orthophoniste se détache progressivement pour le laisser faire seul. Le thérapeute  permet à l’enfant l’intériorisation des procédures acquises dans l’interaction pour pouvoir les mettre en oeuvre de façon autonome, et les intégrer dans son développement actuel, avec d’autres supports, dans un autre contexte ou avec d’autres personnes.

La conclusion du compte-rendu de bilan orthophonique indique par ailleurs la fréquence  hebdomadaire des séances, qui sont de 30 minutes minimum dans le cadre libéral.

L’accompagnement et la guidance parentale, ainsi que la formation des aidants, font également partie d’un projet thérapeutique intégrant les intervenants et les proches de l’enfant présentant un TED.

Le compte-rendu de bilan est transmis aux parents, au cours d’un entretien où l’orthophoniste peut en expliquer les spécificités, en s’attardant sur la mise en place du projet thérapeutique. C’est aussi un moment où les parents peuvent poser des questions sur le suivi qui va débuter, s’inscrivant dans un véritable échange avec leur professionnel de santé.

Retrouvez tous les articles concernant le bilan orthophonique ici.

Laisser un commentaire