L’économie de jetons

  • Qu’est-ce que c’est ?

Une économie de jetons sert à différer le moment où l’on donne le renforçateur.

On donne à la personne des jetons au fur et à mesure de la réussite de la tâche cible ou du comportement voulu, qu’elle pourra échanger ensuite contre un renforçateur.

Elle peut être utilisée dans de nombreuses situations, et pas seulement avec les personnes présentant un TED.

C’est le principe de la carte de fidélité, où l’on vous met un tampon à chaque achat, et au bout de 10 achats vous avez une réduction ou un cadeau. L’objectif est que le comportement «venir dans cette boutique» se maintienne voire même augmente en fréquence, en vous renforçant par une récompense.

C’est un renforcement :

positif : on cherche à mettre en place ou à maintenir un comportement en donnant quelque chose d’agréable.

conditionné : par association avec les renforçateurs, les jetons vont devenir eux-mêmes renforçants, donc renforçateurs conditionnés, alors qu’ils ne sont pas agréables en eux-mêmes. C’est la même chose pour l’argent : nous sommes contents d’obtenir de l’argent, alors que ce ne sont  pas les ronds en métal ou les morceaux de papier qui nous renforcent mais ce que l’on peut faire avec.

généralisé : ils peuvent être échangés contre une grande variété de renforçateurs, selon une règle d’échange précise et définie préalablement.

  • Pourquoi l’utiliser ?

– Pour différer le moment où l’on donne le renforçateur tangible, tout en gardant un délai bref entre le comportement attendu et le renforçateur (qui est conditionné dans le cas des jetons)

– Pour pouvoir renforcer un comportement à tout moment, même au cours d’une activité et sans interrompre celle-ci

– Pour enseigner les bases du fonctionnement de l’économie dans la société

– Pour renforcer les comportements de plusieurs personnes en même temps, dans un groupe d’enfants par exemple

– Pour responsabiliser les enfants, tout en gardant des renforçateurs plus concrets que de simples félicitations, auxquelles tous ne sont pas sensibles

– Pour inciter les enfants à faire un choix dans les renforçateurs, à économiser des jetons pour avoir un renforçateur plus puissant (autogestion, self control)

  • Exemples d’utilisation

Je l’utilise dans plusieurs situations, avec mes patients présentant tous types de pathologie :

– en séance : en récompense après une tâche difficile, quand un comportement cible est émis…

– à la maison : tableau de récompenses de la propreté, des devoirs, de l’autonomie…

tableau propreté

  • Règles de mise en place

Il y a des règles importantes à respecter :

– cibler la tâche à réussir ou le comportement à renforcer. Cela peut être très varié : faire ses devoirs seul, réussir une activité, exécuter une consigne, mettre la table… Il faut demander un comportement positif et non une absence de comportement négatif : on préfère donc «je reste calme dans la salle d’attente» à «je ne dois pas m’agiter et parler fort dans la salle d’attente»

– choisir les jetons à donner. Ils doivent rester visibles : ils peuvent donc être des gommettes à coller, des croix ou des smileys à dessiner. Pour les enfants qui auraient du mal à comprendre le principe, on peut donner des morceaux de puzzle qui reconstitués forment le renforçateur… Le jeton ne doit pas être renforçant en lui-même (pas d’image d’un personnage aimé par exemple) car l’objectif ne doit pas être d’obtenir un seul jeton mais plusieurs pour avoir le renforçateur choisi.

– identifier les renforçateurs que l’on pourra échanger contre les jetons économisés. Ils peuvent être eux aussi très variés, dépendent des intérêts et du niveau de l’enfant : renforçateur alimentaire, petit moment d’une activité aimée (jouet, musique, jeu moteur, console, dessin animé), responsabilité à la maison, sortie, invitation d’un ami… Les renforçateurs peuvent coûter plus ou moins « cher » par exemple 5 jetons pour un bonbon, 10 jetons pour 5 minutes de DS, 50 jetons pour un MacDo, etc. L’enfant pourra alors choisir d’économiser ses jetons pour avoir une récompense plus importante, ou de les dépenser rapidement pour avoir une récompense immédiate.

– établir les règles de l’échange entre jetons et renforçateur : combien de jetons faut-il ? peut-on les échanger à tout moment ? avec tout le monde ? Ces règles doivent être écrites sur le support et être facilement consultables et comprises.

– ne pas signaler le jeton quand on le donne : «tiens, super, tu as gagné un point !». Le but sera de se débarrasser à terme de ce support visuel. On félicite donc le bon comportement ou la réussite de la tâche (qui est la cible) mais pas le fait de gagner un jeton (qui n’est pas la cible). On associe toujours le fait de donner un jeton avec un renforçateur social.

  • Progression 

Au départ, lors de la mise en place de la première économie de jetons, on commence par 1 ou 2 jetons à obtenir, sur des tâches très simples déjà connues de l’enfant, ou des comportements qu’il effectue déjà.

Si on décide qu’un renforçateur coûte 5 jetons, on place par avance 4 jetons sur le support, et l’enfant doit exécuter une tâche pour avoir le dernier puis échanger les jetons tout de suite contre le renforçateur. Puis on place seulement 3 jetons à l’avance, puis 2… On préfèrera progresser de cette façon, avec un renforçateur qui coûte au final toujours 5 jetons, plutôt qu’un renforçateur qui coûte d’abord 1, puis 2, puis 3, puis 5 jetons, car un renforçateur qui coûte de plus en plus cher génère de la frustration et perd de son intérêt.

EJ

Lorsque le comportement est réalisé, on donne le jeton à l’enfant, et on le guide (suivant la guidance qui lui est la plus adaptée) pour poser le jeton sur le support et procéder à l’échange. Puis avec la technique de l’enchaînement arrière, on le guide de moins en moins en partant de la fin, toujours avec un seul jeton à obtenir avant de procéder à l’échange.

Quand il peut placer seul le dernier jeton et faire l’échange, on passe à 2 jetons : il va certainement vouloir faire l’échanger après un seul jeton, il faut à ce moment l’en empêcher, lui proposer une tâche très rapide et facile pour avoir le dernier jeton puis procéder à l’échange.

Puis on augmente progressivement le nombre de jetons à obtenir, en réduisant ceux qui sont placés à l’avance.

  • Variations possibles

Les règles des échanges peuvent changer, en faisant attention aux variations que l’on propose pour ne pas entraîner une frustration trop importante. On pourra alors augmenter le nombre de jetons à avoir pour obtenir le renforçateur, augmenter le délai entre 2 échanges…

On peut mettre en place un système où des jetons sont repris en cas de comportements inadaptés, mais attention ! surtout pas dès le début ! et même ensuite, cela reste une procédure de punition, on essaiera de l’éviter, car elle crée des réponses émotionnelles négatives, des échappements, des associations entre l’économie de jetons et la punition…

Laisser un commentaire