Le MAKATON – partie 2

Après la partie 1 ici, voici la 2ème partie, sur la mise en place du programme Makaton auprès des personnes avec TSA. J’ai par ailleurs la joie de vous annoncer que je suis officiellement devenue formatrice pour Makaton la semaine dernière, j’en suis ravie ! Cependant cet article n’engage que moi, je le rédige en mon nom et pas au nom d’AAD Makaton.

La façon dont on utilise le programme Makaton est différente selon les objectifs. Je rappelle que le Makaton n’est en aucun cas une « méthode » comme je l’entends parfois, ni un objectif en soi. C’est un outil d’aide à la communication qui associe plusieurs canaux : la parole, les signes et les pictogrammes. Son utilisation est très souple et peut être adaptée à des difficultés de communication très variées.

  • Expression avec le code pictographique

Gâteau (1) _ Biscuit

Les pictogrammes Makaton peuvent être utilisés pour proposer un outil de communication expressive à la personne non ou peu verbal. Ainsi, il est possible de mettre en place :

– un classeur PECS® avec des pictogrammes Makaton

– un cahier de vie avec des pictogrammes Makaton

– un classeur PODD avec des pictogrammes Makaton

– l’application Niki Talk avec des pictogrammes Makaton (ou autre application de communication sur tablette, ici Mychoicepad)

mychoicepad

– des tableaux de choix avec des pictogrammes Makaton

– …

Selon le support, la personne échange le picto contre l’objet désiré, pointe le picto pour demander, pour faire des choix, pour raconter, pour poser des questions, s’engager dans une conversation…

Vous pouvez trouver des renseignements supplémentaires dans les articles sur le PECS® ici et ici, et sur les demandes ici.

  • Expression avec le code gestuel

signe gateau

Les signes (issus de la LSF) peuvent être proposés comme moyen de communication alternative ou améliorée. On enseignera ainsi à la personne à produire les signes pour demander quelque chose, puis pour faire des commentaires, répondre aux questions, etc. Les signes seront son code pour communiquer, à la place de l’oral ou en soutien de l’oral.

  • Renforcement de la compréhension du message oral par les signes 

Il est également possible d’utiliser les signes du programme Makaton pour permettre une meilleure compréhension du message oral. C’est donc ici l’interlocuteur qui signe en même temps qu’il parle, afin de fournir à la personne en difficulté de communication des aides pour comprendre le verbal. Par exemple, l’interlocuteur peut signer quand il donne des consignes, raconte une histoire, pose des questions, commente…

  • Renforcement de la compréhension du message oral par les pictogrammes

Les pictogrammes peuvent être utilisés eux aussi en renfort de l’oral pour une meilleure compréhension. On peut proposer le support des pictogrammes pour faciliter :

– la compréhension spatiale et temporelle (emploi du temps avec des pictogrammes Makaton, pictogrammes sur les placards pour savoir où trouver et ranger les choses…)

armoire

 

EDT makaton

– la compréhension des consignes (présentation du pictogramme en même temps que la consigne orale)

consigne pango

– la compréhension d’histoires (adaptation de livres en pictogrammes)

page miffy

– la compréhension des scenarii sociaux

SS makaton

  • Autres utilisations

Les autres façons d’utiliser la programme Makaton auxquelles je pense pour les personnes avec TSA peuvent être communes avec d’autres troubles de la communication (retard de langage et dysphasie notamment). Elles concernent par exemple la diversification lexicale, le développement de la syntaxe, le travail sur les catégories, l’acquisition du langage écrit. Ces utilisations sont abordées dans les formations Makaton.

  • Conclusion

A nouveau, le Makaton n’est ni une méthode ni un objectif en soi. Les objectifs sont donnés par l’évaluation du patient (grâce à la VB MAPP par exemple). Le Makaton est un outil parmi d’autres au service de l’orthophoniste, qui se doit de l’utiliser, comme tous les outils, avec souplesse et en s’adaptant à la personne avec qui il travaille.

Le programme offre des possibilités d’utilisation multiples, et c’est pour moi un indispensable à maîtriser pour la prise en charge des personnes avec un TSA.

N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires si vous souhaitez des précisions, ou juste pour échanger !

6 Commentaires

  • anne-sophie
    14 décembre 2014 - 9 h 06 min | Permalien

    j’aime beaucoup cet article, simple et complet, il décrit très bien ce que permet le Makaton. Anne-Sophie.

  • Florence cp
    14 décembre 2014 - 11 h 31 min | Permalien

    C’est très clair et tres juste comme toujours ! Merci !

  • admin
    14 décembre 2014 - 13 h 44 min | Permalien

    Merci à toutes les 2 !

  • Sylvie lecerf
    14 décembre 2014 - 21 h 59 min | Permalien

    Je me servirai de cette présentation pour mes stagiaires , les parents… Simple, accessible, utile…
    Moi j’aime les pictos makaton car je peux les dessiner, vite fait (sans être bonne en dessin) pour illustrer une phrase, une consigne, sans avoir à imprimer, decouper….
    Savez vous qui animera la formation makaton marseille en mars ?
    Sylvie L

    • admin
      14 décembre 2014 - 22 h 18 min | Permalien

      Merci de me citer si vous utilisez cette présentation.
      En effet les pictos Makaton ont entre autres l’avantage de pouvoir être dessinés à la main. J’ignore qui sera à Marseille.

  • védeau
    19 juin 2016 - 21 h 18 min | Permalien

    bonjour, je recherche un logiciel de communication sur tablette pour ma fille de 5 ans utilisant le makaton. Vous citez 2 logiciels sur cette page, mychoicepad peut-il être en français? car il parait simple d’utilisation. En existe-t-il d’autres pour cette tranche d’âge? Avec mes remerciements.

  • Laisser un commentaire