Formation Talking Mats

Remarque : Je ne parle ici que des formations que j’ai effectuées, et qui orientent ma pratique auprès de mes patients porteurs de TSA. Je  m’exprime librement, je ne touche pas de commission ;-)

La semaine dernière, c’était formation à l’outil Talking Mats (tapis de discussion en français). En voici un aperçu !

TM2

  • Lieu et date de formation

La formation a eu lieu à Paris le 28 novembre 2014. Elle se déroulait à l’Institut de Motricité Cérébrale dans le 15ème, et était organisé par Isaac Francophone. Nous étions 16 participants, majoritairement des orthophonistes et des éducateurs (et une psychologue).

  • Contenu

Nous avons appris durant cette journée à nous servir de l’outil, avec des mises en pratique et des vidéos.

La journée est passée très vite. La formatrice étant écossaise, nous avions la traduction par une ergothérapeute française, ce qui prenait du temps.

Les Talking Mats sont un outil de CAA qui vise à permettre à la personne en difficultés de communication de pouvoir s’exprimer sur des thèmes variés, de pouvoir donner son avis sur des choix qui lui sont proposés, de pouvoir aller au-delà d’une simple expression des besoins.

Voici comment cela se présente :

TM

 

Sur un tapis comme celui-ci, on place en haut l’échelle visuelle composée de 3 pictogrammes, dont la signification s’adapte à la situation :

– si l’on va parler d’aliments, ce sera : je trouve ça bon, je trouve ça moyen, je trouve ça mauvais

– si l’on va parler de compétences, ce sera : je sais faire seul, j’ai besoin d’un peu d’aide, je ne sais pas faire

– si l’on va parler d’activités : j’aime bien faire ça, je ne sais pas, je n’aime pas faire ça

On place en bas le sujet dont on va parler : loisirs, compétences, activités dans nos exemples.

Puis on présente les options à la personne (c’est-à-dire les items sur lesquels on voudrait avoir son avis). On lui demande « ce qu’elle pense de …  » (par exemple aller au cinéma), en utilisant une question ouverte et non une question fermée (« aimes-tu le cinéma ? »). L’objectif principal est que la personne prenne le contrôle de la discussion et que l’on ne parle pas pour elle. On donne le pictogramme en posant la question et l’utilisateur le place sur le tapis selon ce qu’il en pense.

Les Talking Mats sont un outil à utiliser seulement dans certaines situations, ce n’est pas comme un classeur de communication que la personne a toujours avec elle. Cela demande une préparation des pictogrammes présentés.

L’entreprise Talking Mats a développé depuis 2013 ses propres pictogrammes. Je ne pense pas m’en servir mais leur préférer les pictogrammes du programme Makaton.

On peut utiliser les Talking Mats avec des personnes présentant des difficultés d’origine variées (TSA, déficience cognitive, démence, AVC…), de plein de façons différentes (individuel, groupe, en couple…).

  • Rapport avec ma pratique et utilisation au quotidien

Je trouve que c’est un outil très intéressant. J’ai déjà testé cette semaine avec l’un de mes jeunes patients avec autisme. C’était génial, nous avons pu avoir une petite discussion sur les activités qu’il aime, il a vraiment semblé apprécier de pouvoir me parler de davantage de choses dont il est capable d’habitude avec seulement l’oral. Sa maman et son petit frère étaient présents et ont été épatés de le voir échanger.

  • Avis

Vous l’avez compris, je suis conquise et ravie d’avoir un nouvel outil à ma disposition dans ma « boîte à outils d’orthophoniste ». C’est agréable de pouvoir proposer des choses différentes aux patients, qui correspondent à leurs besoins. Bien sûr ce n’est pas adapté à tout le monde, mais je pense que l’on peut quand même l’utiliser ou du moins le proposer à de nombreux profils.

  • Liens utiles

Le site de Talking Mats

La page Facebook de Talking Mats

Le blog de Talking Mats (avec des récits d’utilisation)

Le site d’Isaac francophone

La page Facebook d’Isaac francophone

Laisser un commentaire