[congrès ITASD] Autisme : ce qui change avec le numérique – partie 2

Partie 1 ici

Vendredi 3 et samedi 4 octobre 2014, j’ai assisté aux conférences de l’ITASD, organisées par la Fondation Orange, la Fondation Adapta, Autism Speaks et l’Institut Pasteur.

 

itasd

 

Je vous propose ce que j’ai retenu des interventions auxquelles j’ai participé. Je n’ai pas pu tout voir, car certaines sessions se déroulaient en parallèle (2 présentations en même temps), et que j’étais un peu malade et ai dû rentrer avant la fin de la journée.

Si vous souhaitez ajouter des éléments, ou nous faire profiter d’un résumé d’autres interventions, n’hésitez pas à me contacter !

  • Passwerk, une nouvelle vision du travail avec les personnes autistes (Dirk Rombault, chargé de la stratégie commerciale et de la communication externe de Passwerk)

La société Passwerk fonctionne comme une SS2I (Société de Services en Ingénierie Informatique), avec une vocation sociale. Elle recrute des prestataires pour des entreprises variées. L’originalité est qu’elle recrute notamment des personnes avec TSA, pour des missions de tests sur des logiciels. Celles-ci peuvent bénéficier d’un accompagnement particulier par des coaches.

Voir ici la vidéo de présentation de Passwerk.

  • Applications-Autisme.com : à chacun sa propre application, à chacun son propre contenu d’apprentissage personnalisé ! (Sarah Cherruault, Auticiel, Pascale Paturle, Fondation Orange)

AA

Applications-autisme.com est une plateforme collaborative, lancée par Auticiel, la Fondation Orange et l’Unapei en mars 2014. Elle propose de référencer les applications pertinentes pour les personnes avec TSA, et de pouvoir sélectionner l’application intéressante pour une personne en particulier grâce à des filtres : appareil, domaines d’apprentissage, aptitudes. Les 3 objectifs de la plateforme sont d’informer, de conseiller et de partager. En effet, tout le monde peut s’inscrire et déposer des critiques d’applications.

  • Conception participative, convivialité et personnalisation : trois notions essentielles pour des outils numériques innovants adaptés aux personnes autistes – Présentation de six applications Auticiel (Sarah Cherruault, Auticiel)

Je vous avais déjà présenté Auticiel et ses applications dans cet article. Auticiel a la volonté de traduire les besoins en applications, c’est-à-dire qu’ils partent de la demande, de la réalité du terrain pour créer leurs applications. C’est le principe de la co-conception.

Les applications sont personnalisables dans 3 aspects : l’aptitude et la progression (plusieurs niveaux dans les activités), la sensibilité (couleur, son, voix) et l’environnement direct (le contenu).

Je vous avais parlé de Time In, Social Handy et Autimo. 3 nouvelles applications ont vu le jour :

« Logiral » permet de ralentir les vidéos, avec une distorsion de son minimale.

logiral

App store badge

 

 

« Puzzle » est un jeu de puzzle (et oui !) avec des photos, très progressif.

puzzle auticielApp store badge

 

« Les catégories » sera une application pour travailler les concepts verbaux. Sortie prochaine.

catégories

 

  • SPEAKall ! et SPEAKmore ! Des applications iPad basées sur la recherche pour une Communication améliorée et alternative (CAA) des personnes avec un autisme grave (Oliver Wendt, Professeur Adjoint en Education Spéciale et programme CAA, Université de Purdue)

SPEAKall ! et SPEAKmore ! sont 2 outils de communication alternative et améliorée sur iPad.

SPEAKall ! suit les principes et les procédures du PECS®, sauf qu’ici le classeur et les images sont dans l’iPad. L’application permet de diminuer les possibilités de stimulation et les temps de chargement. Le Dr Wendt insiste sur le fait que ce n’est pas parce que l’outil est une application qu’il ne nécessite pas un enseignement. Les mêmes procédures d’enseignement que dans le PECS® doivent être appliquées, avec un accent mis sur l’oralisation pour diminuer la présence de l’iPad.

speakall

App store badge

SPEAKmore ! n’est pas encore sortie et semble permettre de faire des commentaires.

  • Bonnes pratiques et résultats d’une vaste étude comparative d’outils de communication basés sur des appareils mobiles normalisés (Luis Perez de la Maza, Fondation AUCAVI)

L’intervention présente un outil de choix et de comparaison d’applications de communication alternative et améliorée. L’outil se base sur plusieurs catégorisations : fonctionnelle (proposant un niveau de communication simple ou complexe), conceptuelle (utilisation les images, le texte…). Je n’ai malheureusement pas retrouvé cet outil sur internet…

L’intervenant rappelle lui aussi que l’on ne peut pas proposer une application de CAA à une personne non verbale sans lui enseigner comment l’utiliser.

  • Parler avec l’art : l’accès des personnes autistes aux chefs d’œuvre de musées (Javier Sevilla Peris, Université de Valence)

Le projet présenté développe 5 applications iPad,proposant différentes activités, chacune autour d’une oeuvre d’art,

L’intervention montre l’exemple d’une application autour de « Le rêve » de Franz Marc. Les activités sont notamment une chanson, des questions, des phrases en pictogrammes, des petits jeux, des dessins… Il est possible de prendre des photos et des vidéos de ce que l’on fait dans les jeux. Là encore impossible de retrouver l’application (en espagnol).

  • Une méthodologie permettant d’adapter les jeux numériques et d’autres applications génériques pour les personnes autistes : l’expérience Happy Geese (Francesc Sistach, Apically)

L’approche de la société Apically est, plutôt que d’élaborer de nouvelles applications ou de nouveaux jeux, les adapter aux personnes avec TSA. La démarche est la suivante :

– analyser l’application existante pour personnes neurotypiques

– simplifier l’application en pensant aux personnes avec TSA : pas de distracteurs, des couleurs contrastantes, un dé avec des couleurs correspondant au plateau mais sans chiffres, etc.

– ajouter des fonctions éducatives permettant des apprentissages : vocabulaire des chiffres et des couleurs par exemple

– ajouter la possibilité de personnaliser, en mettant la photo de l’enfant dans le jeu

– ajouter des éléments permettant de passer au-delà de certaines barrières liées aux TSA : tous les joueurs peuvent aller jusqu’au bout du jeu même si l’un a déjà gagné, tous les joueurs peuvent gagner, …

La volonté est de créer une méthodologie de simplification d’application.

L’intervenant présente un exemple avec l’application Happy Geese, qui part du principe du jeu de l’oie, avec toutes les simplifications et progressions présentées.

happy geese

App store badge

 

  • ContAACT – un outil hyper personnalisable, un compagnon au quotidien pour les personnes autistes ou avec d’autres troubles de la communication (Gilles Humez, ContAACt, Colombine Fristch, orthophoniste)

Le numérique ne doit pas être vu comme une révolution, qui impliquerait d’effacer ce qui a été fait avant.

L’application présentée résulte de la constitution d’un éco-système applicatif, et est présentée comme un compagnon avec plusieurs briques :

– classeur de communication : avec des catégories et des sous-catégories, personnalisable

– emploi du temps visualisé : paramétrable en fonction des capacités de représentation temporelle de la personne (demi-journée, journée, semaine)

– journal de vie : intégrant des photos et des vidéos. Possibilité d’effectuer plusieurs tris pour revisionner les photos, qui sont stockées dans l’application, permettant de travailler dessus.

– boîte à outils : expression de la douleur, des émotions, économie de jetons, consignes de comportement, support visuels de règles sociales (comme le volume sonore à adopter par exemple), rimer…

Le profil est sauvegardé sur le cloud, avec les pictos, les photos.

Page Facebook

 

 

  • Le Carnet de route : un outil permettant la transmission d’informations concernant notre enfant (Véronique Lenoir, psychologue, Participate !)

participate

Si vous ne connaissez pas Participate !, allez y faire un tour…

Le carnet de route est un outil qui permet aux parents d’enfants avec TSA de transmettre des informations sur leur enfant (quel que soit son âge) aux personnes qui vont le prendre en charge ou s’occuper de lui. Il s’agit par exemple des personnes qui ne l’ont jamais vu (enseignant, établissement, centre de loisirs, baby sitter) ou des personnes qui ne le voient pas souvent (grands parents, oncle, tante).

Le carnet de route se renseigne directement sur le site de Participate : choisir « 3 soutenir l’entourage » puis « carnet de route ». On peut ensuite l’envoyer par mail ou l’imprimer. Il contient 21 catégories (santé, communication, relations sociales, récompenses, compétences diverses…), qui doivent être complétées le plus précisément possible, au niveau des goûts de la personne, du niveau de guidance nécessaire pour son autonomie, les jeux, etc.

  • Le monde de l’autisme (Valéria Lumbroso, auteur et réalisatrice de documentaires)

Valéria Lumbroso nous présente le web-documentaire « Le Monde de l’Autisme », disponible prochainement gratuitement en suivant le lien autisme.tv5monde.com

Il s’agit d’une série de 49 vidéos de 6 minutes maximum présentant différents aspects de l’autisme : les particularités, les comportements, les possibilités de prise en charge, etc. Elles mettent en scène des chercheurs, des personnes avec autisme, des professionnels…

La réalisatrice met l’accent sur l’interactivité et le caractère évolutif du contenu du web-documentaire en fonction des remarques.

  • Connect : un réseautage social créatif pour la communauté autiste au Royaume-Uni (Sarah Francis, Julia Begley, Autisme West Midlands)

connect

L’intervention présente le site Connect, qui est le premier réseau social du Royaume-Uni pour personnes avec autisme et leurs familles.

Il propose plusieurs outils sociaux, une section Questions et Réponses, un annuaire de services, des événements des ressources d’information et un apprentissage en ligne. Connect a connu un grand succès au cours de ses premiers mois d’existence et est devenu une communauté très active.

Laisser un commentaire