Les formations Ortholudo

Remarque : Je ne parle ici que des formations que j’ai effectuées, et qui orientent ma pratique auprès de mes patients porteurs de TED. Je  m’exprime librement, je ne touche pas de commission ;-)

J’ai effectué les 3 formations proposées par Ortholudo, l’organisme de formation de Laurence Boukobza. Il n’y a pas de rapport direct avec la prise en charge des patients avec TSA, mais vous verrez plus bas que ces formations sont très intéressantes et finalement utiles dans ces prises en charge.

  • Lieu et dates de formation

– L’orthographe grammaticale par le jeu : 18 et 19 avril 2013 à Paris

– Le montage de la lecture par le jeu : 26 juin 2014 à Paris

– Jouer pour mieux parler : 27 juin 2014 à Paris

ortholudo

  • Contenu

Le dénominateur commun de ces 3 formations est l’utilisation du jeu dans la pratique orthophonique.

En effet, le jeu est quelque chose de très naturel pour l’enfant (c’est une de ses activités principales !), c’est un puissant motivateur pour le patient (et pour l’orthophoniste je pense) et cela peut ainsi être un support d’apprentissage, pour enseigner de nombreuses compétences.

L’orthographe grammaticale par le jeu aborde, de façon très progressive, au moyen de nombreux petits jeux, les natures, les fonctions, les accords, les conjugaisons. La formatrice (également conceptrice de jeux) a inventé plein de jeux, sur des principes simples (loto, crapette, etc.), qui permettent de travailler ces notions. Elle montre également comment détourner des jeux du commerce pour en faire des « carottes », que nous appelons aussi renforçateurs ! Les parallèles sont faits sans arrêt entre l’oral et l’écrit, la grammaire et la logique.

Le montage de la lecture par le jeu montre comment travailler, là encore très progressivement, les notions de syllabes, de phonèmes, la fusion syllabique, les groupes consonantiques, puis la lecture de mots, de phrases et de petits textes. On ressort également de cette formation avec de nombreuses idées de jeux à créer soi-même, avec l’enfant ou à l’avance, mais aussi d’adaptations de jeux existants, ou de jeux tout faits comme ceux qu’Ortholudo commercialise.

Avec jouer pour mieux parler, on aborde le langage oral, de sa mise en place (pour les enfants sans langage) au travail de notions complexes telles que l’utilisation du subjonctif, en passant par l’articulation, la parole, la combinaison de noms et de verbes, les réponses aux questions. Sur le même modèle que les 2 autres formations, le travail est décomposé de façon progressive, et les idées de jeux à créer sont nombreuses et variées.

cartes tralala

  • Rapport avec ma pratique et utilisation au quotidien

Dans ma pratique avec mes patients porteurs de TSA, je joue énormément. Je reçois majoritairement des enfants entre 3 et 10 ans, qui peuvent apprendre beaucoup de compétences par le jeu.

Laurence est formée aux rééducations des troubles du raisonnement logico-mathématique (comme moi), et cela se ressent dans sa formation : approche très progressive, laisser l’enfant chercher par lui-même, travailler autour du raisonnement autonome, des structures logiques, …

Enfin, j’essaie de toujours privilégier l’apprentissage de compétences de la façon la plus naturelle possible : ne pas forcément travailler à table, partir des motivations de l’enfant, de ce qui lui est demandé à la maison, à l’école. Par exemple, avec un patient nous faisons du thé (travail de tout le vocabulaire autour de cette activité, de l’imitation), avec un autre nous recherchons des coloriages sur internet pour les copier dans un document texte et les imprimer, etc. J’ai ressenti cette approche également dans ces formations : passer par le corps, sauter le nombre de syllabes, partir d’où en est l’enfant, apprendre les noms des actions en les réalisant vraiment…

Pour ces 3 raisons (et aussi parce que Laurence est très sympa et accessible !), je me retrouve tout à fait dans son approche et j’ai beaucoup apprécié suivre ses formations.

Les patients que je suis, au-delà de leur diagnostic, sont avant tout des enfants, qui ont des difficultés dans leur langage oral (et souvent le langage écrit s’ils acquièrent). Les jeux que propose Laurence peuvent donc tout à fait être pertinents pour eux. Ils permettent de travailler à la fois sur les compétences déficitaires (le vocabulaire, les structures de phrases, la phonologie, la compréhension, la grammaire) mais aussi de façon fonctionnelle sur le tour de rôle, la pragmatique, le raisonnement, la prise de décision, l’initiative, la spontanéité. Ils peuvent être facilement repris à la maison pour poursuivre le travail (l’amusement !) avec les parents, les grands-parents, les frères et soeurs.

mr piksyllabes

  • Avis

Je pense que mon avis est assez clair : je recommande ces formations !

Ne vous attendez pas à de la théorie : elles apportent des idées très concrètes, des jeux à créer, mais aussi je trouve une réflexion sur ce qu’est la rééducation orthophonique pour ces troubles-là, quels doivent être les objectifs et les moyens.

  • Liens utiles

Site d’Ortholudo avec les dates de formation et formulaire d’inscription

Site d’Orthobooko avec les jeux créés par Laurence Boukobza

3 Commentaires

  • Lauriane
    9 juillet 2014 - 11 h 08 min | Permalien

    Par contre, moi j’ai plutôt tendance à ne justement pas utiliser la démarche logico à laquelle je suis formée un peu aussi (recherche active de la solution par l’enfant, conflit cognitif à surmonter etc.) et de favoriser l’apprentissage sans erreur. Qu’en penses-tu?

    • admin
      9 juillet 2014 - 11 h 22 min | Permalien

      je dirais que ça dépend :-) du patient, de son niveau, des objectifs… Pour moi cela fait partie de l’estompage des guidances au sens général, c’est-à-dire quelque chose qui doit être pensé et réfléchi en fonction du patient.

  • 31 juillet 2014 - 19 h 26 min | Permalien

    Merci pour cette critique très complète Charlotte !

  • Laisser un commentaire